Photo : Refuge Pageau – Marie-Frédérique Frigon

Quelque part dans une forêt de conifères à Amos, des magiciens sont à l’œuvre. Au Refuge Pageau, c’est plus d’une quinzaine de passionnés qui, du bout de leurs petits doigts de fée, remettent sur pied les animaux sauvages blessés de la forêt boréale environnante. Se décrivant comme un centre d’hébergement de courte durée, le refuge s’efforce de retourner tous les pensionnaires à la maison… mais ce n’est pas toujours possible. Dans ce cas, un petit nid leur est aménagé et les visiteurs sont invités à venir les rencontrer.
 
Voilà une initiative née d’un amour inconditionnel pour le grand peuple indompté à épines, à crocs et à moustaches du territoire abitibien. Les pensionnés prennent divers visages, tantôt celui du loup gris, tantôt celui de la loutre de rivière. C’est une belle et grande famille hétéroclite qui vit sous le même toit, rassemblée par un couple passionné, Michel et Louise Pageau. Bien qu’ils ne soient plus des nôtres aujourd’hui, leur amour et leur héritage rayonnent toujours dans les missions de réhabilitation, de protection et d’éducation au sujet des habitants de la forêt boréale.
 
Visiter le refuge, c’est aller à la rencontre des espèces au fil de sentiers boisés où prendre son temps et poser des questions est encouragé. Ralentir, tendre l’oreille, ouvrir grand les yeux; cette visite se veut être une occasion en or de se ressourcer parmi les conifères tout en portant un regard attentif à l’équilibre fragile qui berce les humains et la nature. C’est vraiment enrichissant de pouvoir participer à cet effort commun, et de pouvoir apporter notre touche de magie à un projet plus grand que nous…
Par Camille Perron

Photos : Refuge Pageau – Marie-Frédérique Frigon